Catégorie : Cinéma

Sujet : L’antisémitisme au septième art à travers divers films, réalisateurs et acteurs.

Analyse Critique :

Le septième art a aussi ses parts d’ombres. La base du cinéma outre de divertir est également de faire passer des idées ou d’illustrer un propos, parfois de façon directe, parfois de façon subtile. Le cinéma a véhiculé beaucoup de choses au fil des années. De la propagande, de l’amour, de la tristesse. Mais parfois aussi du racisme et de l’antisémitisme.

L’antisémitisme au cinéma est évidemment un débat houleux et tabou. Il fut pourtant présent à travers les grands écrans mais également via les propos et les prises de positions de certains réalisateurs, acteurs…

Evidemment quand on parle d’antisémitisme au cinéma on pense directement aux films de propagande du régime nazi ou à Mel Gibson. Le but de cet article ne sera donc pas de s’attarder sur ces cas bien connus, mais plutôt sur les cas peu connus ou insoupçonnables. L’antisémitisme est une notion évidemment vague et certains propos ou certaines images ne pouvant pas forcément être considérés comme antisémites se heurtèrent cependant à des problèmes et laissèrent parfois planer le doute sur certaines vedettes du cinéma. Certains furent également sans doute accusés à tort et l’article référencera des propos de degrés très divers. C’est pourquoi je vous propose ici une brève liste de certains propos ou films pour voir comment « l’antisémitisme » au fil des années a pu se manifester au cinéma.      

George Méliès

 

1

George Méliès ? L’inventeur du cinéma ? Pas possible me direz-vous, George Méliès avait livré un chef d’œuvre sur l’affaire Dreyfuss, un film qui se revendiquait clairement Dreyfusard ! Et pourtant ! Six ans après avoir réalisé L’Affaire Dreyfuss, Méliès signe un court-métrage, très peu diffusé de nos jours et qui reste l’un de ses moins connus : Le Juif Errant. Peu de doute sur le caractère anti-juif de cette production qui met en scène un juif errant châtié par Dieu pour avoir envoyé le Christ sur la croix. Aujourd’hui ce court métrage se trouve facilement sur Youtube.   

 

 

 

Sacha Guitry

 

2Réalisateur mais également comédien et metteur en scène de pièces de théâtre. Il contribua à la libération de nombreux juifs pendant la guerre. Cependant il fut emprisonné car on l’accusa paradoxalement d’avoir collaboré. Il avait notamment écrit un livre sulfureux intitulé De Jeanne D’Arc à Philippe Pétain. Concernant les accusations qui pesaient sur lui il écrivit en 1947 dans Quatre ans d’Occupation :

« Antisémite. Mon cas doit être unique. J’ai pendant quatre années passé pour être juif-et je passe à présent pour être antisémite ! J’ai dû fournir aux Allemands les preuves absolues de mon aryanité-Et voilà qu’aujourd’hui je dois me disculper d’une accusation qui n’est pas moins absurde. Me dire antisémite-alors qu’en 1939 j’avais pour avocat Pierre Masse, Pour médecin Wallich et pour producteur Sandberg ! Me dire antisémite alors qu’en somme je confiais ma santé, mes intérêts et mon honneur à trois juifs !

[…]

Or, si depuis un an, nous voyons les israélites soucieux de découvrir tous ceux qui secondaient les allemands dans leur criminelle entreprise-Il ne m’apparaît pas qu’ils aient la curiosité de retrouver ceux qui n’ont pas craint de les défendre-au péril de leur liberté. »  

Jean Renoir

 

3Là encore, beaucoup ne le croiront pas, le réalisateur de La Bête humaine et de La Grande Illusion qui mettait en scène un héros juif ? Qui était lié au Front populaire ? Et pourtant, dés 1940, Renoir s’exilait pour l’Amérique. Son interview donnée à un journaliste portugais la même année nous éclaire sur sa personnalité :

Le Journaliste : « Alors, Monsieur Renoir, Vous quittez l’Europe ? Vous quittez la France ? »

Jean Renoir : « Hélas ! oui… Et ce n’est pas sans regrets. Mais je suis un homme d’humeur et souvent irréfléchi, et j’ai commis quelques imprudences. Je me suis stupidement compromis avec le parti communiste et les gens de la gauche. Mais le temps travaille pour moi. Je reviendrai en France. Hitler est un homme à ma main, je suis sûr que nous nous entendrons très bien tous les deux, car nous sommes confrères. J’ai été victime des juifs qui nous empêchaient de travailler et qui nous exploitaient. Quand je reviendrai, je serais dans une France désenjuivée, où l’homme aura retrouvé sa noblesse et sa raison de vivre. » 

Le Juif Süss

 

4

On pourrait parler longtemps du Juif Süss, soit le film antijuif le plus célèbre de l’histoire du cinéma réalisé par Veit Harlan, où les juifs sont mêmes comparés à des rats. Dans les années 40 il y’eut aussi la version Titanic façon nazie, avec des juifs de première classe laissant mourir noyés les autres classes. Mais ce qui est intéressant avec le Juif Süss c’est aussi de découvrir les réactions qu’il a déclenché.    

 

 

 

Michelangelo Antonioni

 

5

C’est par exemple le cas pour Michelangelo Antonioni, célèbre réalisateur italien reconnu comme l’un des plus grands qui déclara au sujet de ce film : «N’hésitons pas à dire que s’il s’agit de propagande, bravo ! Parce que le film est puissant, incisif, efficace… Quant à l’interprétation, ce sont les mêmes appréciations, Ferdinand Marian, le juif est simplement formidable, il dessine la figure de Süss avec une finesse subtile.»

 

 

 

David Lean

 

6

Le grand réalisateur américain David Lean livra à l’instar de George Méliès une caricature corsé du Juif, dans son film Oliver Twist en 1948. Le film fut même victime de coupes sur ce passage. On y voit en effet un juif avec un nez démesuré très attaché aux valeurs pécuniaires et avec un petit côté pervers.

 

Fernandel

 

7

 

Il y’a eut beaucoup d’acteurs et de réalisateurs qui furent accusés d’avoir collaboré. On peut citer entre autres les cas d’Henri Georges Clouzot, Arletty, Robert Bresson, Marcel Carné. Mais on se souviendra également de Fernandel qui entretenait de très bon rapport avec le ministre de la propagande nazi, Joseph Goebbels comme en témoigne la photo ci-dessus.   

Ingmar Bergman

 

8

Le célèbre réalisateur suédois raconta dans son autobiographie à quel point il fut fasciné par un discours d’Hitler dans sa jeunesse. Grand mal lui en pris car cette histoire le poursuivra au-delà de sa mort.

 

 

 

 

 

Claude Autant Lara

 

9

On se souvient surtout de lui pour des chefs d’œuvres comme L’Auberge Rouge et La Traversée de Paris. Mais également pour avoir été élu en 1989 au parlement européen sur la liste du Front National. En septembre 1989 à Globe, il déclarait à propos de Simone Veil :

« Elle devrait s’occuper de sa cuisine, ça serait beaucoup mieux…Que vous le vouliez ou non, elle fait partie d’une ethnie politique qui essaie de s’implanter et de dominer…Oh ! Elle joue de la mandoline avec ça. Mais elle en est revenue hein ? Et elle se porte bien…Bon, Alors quand on me parle de génocide, je dis : En tout cas, ils ont raté la mère Veil !

[…]

Quand on regarde les choses d’un peu près, on voit bien qu’on est bourrés d’histoires, de mensonges…Auschwitz…le génocide, on n’en sait trop rien. Le prétendu génocide…[…] N’est pas génocide qui veut ! […] Je suis antisémite quand ils se conduisent mal et philosémite quand ils se conduisent bien. Malheureusement il n’y en a pas beaucoup qui se conduisent bien […] Il n’est pas tellement créateur le juif »

Suite à ces propos, Claude Autant Lara fut attaqué en justice pour « incitation à la haine raciale ». L’académie des beaux arts, dont il était vice-président, lui interdit de siéger et il dût démissionner de la députation.    

Brigitte Bardot

 

10

Actrice souvent controversée pour ses propos, Brigitte Bardot ne s’y trompait pas quand elle disait qu’elle serait ennuyée pour sa lettre ouverte à Amir Peretz Ministre de la défense israélienne. Dans cette lettre l’actrice demande l’arrêt des frappes aériennes sur le Liban :

« Je tiens, en mon nom propre et au nom de ma Fondation, à vous supplier de faire cesser immédiatement les attaques, les bombardements qui touchent et tuent le peuple libanais.

Le monde retient son souffle et nous sommes en pleurs à la vue des dizaines de civils, hommes, femmes et enfants, victimes des combats menés, sous vos ordres, par vos soldats.

Vous le savez, la France condamne fermement les frappes meurtrières de

Cana et je rejoins notre Premier ministre lorsqu'il affirme " la violence appelle la violence ".

Vous vous présentez comme un " homme de Paix ", mais votre inflexibilité nous renvoie plutôt l'image d'un homme de guerre !

Il n'est pas possible de tolérer l'intolérable, de tenter de justifier l'injustifiable, non, l'homme se doit de faire preuve d'un minimum d'humanité.

Bien sûr, votre peuple a terriblement souffert, mais cela ne lui donne pas le droit de semer la mort sans discernement.

L'holocauste est la démonstration absolue de la folie de l'homme, sa capacité à massacrer d'autres hommes, sans aucun scrupule, aucune recherche de pardon… tout cela au nom d'un Dieu ou d'une religion !

Lorsqu'on a survécu au génocide peut-on, à son tour, se conduire en tyran ?

Je ne le crois pas, ou alors, c'est que l'histoire n'a servi à rien, que l'horreur est sans fin.

En quelques jours, vos bombardements ont tué des dizaines d'innocents et ont provoqué la plus grande catastrophe écologique qu'ait connu la méditerranée… savez vous où vous mènera cette surenchère meurtrière ?

On me reprochera sûrement cette lettre, peu importe, se taire c'est être complice paraît il et je ne veux, en aucun cas, être complice de cette folie dévastatrice. Monsieur le ministre, le monde est tourné vers vous aujourd'hui, ne soyez ni aveugle ni sourd, entendez nos appels au cessez-le-feu.

Etre un " homme de paix " c'est bien plus que de le déclarer… il faut aujourd'hui le prouver !

Je place mon espoir en vous et adresse mes prières aux victimes libanaises. 

 

Paris, le 31 juillet 2006

Brigitte Bardot »

A la suite de cette lettre, l’actrice fut accusée d’être antisémite et même de soutenir le Hamas et le Hezbollah et également d’être une terroriste !

Robert Mitchum

 

11

Très grand acteur américain qui resta célèbre pour ses rôles dans des films comme La Rivière sans retour, La Nuit du Chasseur, Les Nerfs à Vifs ou encore le western El Dorado. En Févier 1983, l’acteur était interviewé par le Esquire Magazine. Alors qu’il était questionné sur l’Holocauste et donc sur le massacre de 6 millions de juifs par les nazis, il répondit : « C’est ce que les juifs disent…Il y’a des gens qui en discutent. »

 

 

Pier Paolo Pasolini

 

12

Le célèbre réalisateur italien aurait pu être accusé rien que pour certains passages de L’Evangile Selon Saint Matthieu, l’un de ses plus beaux chefs d’œuvre cinématographiques. Mais il était également poète et en 1964 il composa un poème intitulé « Israël » :

« Une journée à Tel-Aviv : passants fraternels pris par leur destin ; et leurs enfants de ce destin encore éloignés, avec la liberté qui leur envient et la supériorité-puisque tout peut avoir lieu pour eux dans l’avenir…

[…]

Mais ce sont des juifs. Pourquoi se comportent ils ainsi comme des enfants de bourgeois aryens des grandes, stupides souches d’Occident ? Pourquoi cet été d’absence de poésie ? Ne sont-ils pas ici pour être tués ? Ne le savent ils pas ?  Pourquoi ces regards d’enfants-parents, face auxquels leurs pères ne sont que de misérables, fétides bêtes dans les courettes des camps d’extermination, dans les trains de marchandises déjà pleins de morts ?

Cette sublime vermine leur a donné naissance : Et maintenant lui reprochent-ils la mort qui est leur vie ? Ils les veulent victorieux : mais ne le sont-ils pas ? »

 

 

Jean Luc Godard

 

13

Célèbre réalisateur Franco-suisse auteur de films comme A Bout de Souffle, Le Mépris, Pierrot Le Fou et j’en passe. Il a fortement influencé des réalisateurs tels que Francis Ford Coppola, Martin Scorsese, Brian de Palma, Bertrand Blier, Gaspar Noé, Oliver Stone et Quentin Tarantino entre autres.

Il se proclamait « Juif du cinéma » pour souligner son caractère de persécuté dans le milieu et se plaignait d’avoir eu un grand père maternel qui faisait des blagues sur les juifs.

Et pourtant, Jean Luc Godard nous a aussi lâché quelques perles sur le sujet. Profondément antisioniste et pro-palestinien, le cinéaste a provoqué la polémique la première fois en 1974 sur son Ici et Ailleurs où il superpose au montage une image de la ministre israélienne Golda Meir avec une photo d’Adolf Hitler.

Godard s’est souvent plu à rappeler que dans les camps nazis les juifs étaient appelés « musulmans ». Il déclara à ce sujet :

 « La Guerre au Moyen-Orient est née dans un camp de concentration le jour où un grand clochard juif avant de mourir s’est en plus fait traiter de musulman par un quelconque SS ».

 

Quand il parle d’Hollywood il le décrit comme « inventé par des gangsters juifs » ou bien crée par « ces producteurs émigrés d’Europe centrale ayant compris que faire un film, c’est produire une dette »

 

Mais c’est surtout dans le documentaire Morceaux de Conversations avec Jean Luc Godard réalisé par Alain Fleischer que le cinéaste aurait eu des propos polémiques.

Concernant le conflit israélo-palestinien il déclare « « Les attentats-suicides des Palestiniens pour parvenir à faire exister un État palestinien ressemblent en fin de compte à ce que firent les juifs en se laissant conduire comme des moutons et exterminer dans les chambres à gaz, se sacrifiant ainsi pour parvenir à faire exister l’État d’Israël. ». Le réalisateur estimant que «Au fond, il y’a eu six millions de kamikazes ».

 

Godard s’est également opposé fermement à Claude Lanzmann qui pense qu’on ne peut pas filmer la Shoah et qui jura même de détruire une éventuelle vidéo nazie sur les chambres à gaz s’il en trouvait une. Godard estime que rien n’est « infilmable ». Mais sa réponse à Lanzmann lui attira à nouveau des foudres. A propos de la philosophie « lanzmannienne » qui préfère un témoignage à une image, il déclara : «  Il vaut mieux voir que s’entendre dire » estimant que « L’image c’est comme une preuve dans un procès ». Ces propos lui valurent d’être accusé de « négationnisme ».

 

Toujours provocateur, Jean Luc Godard a offert plusieurs citations de ce style et je ne pourrais pas tout citer.  

 

 

Alain Delon

 

14

 

Le célèbre acteur peut paraître au dessus de tous soupçons. Il n’a jamais tenu de propos sur le judaïsme à ma connaissance. Cependant il y’eut une polémique quand sur le tournage du film Zorro en Espagne il posa en photo avec le célèbre Léon Degrelle ancien SS réfugié en Espagne. 

Michael Audiard

 

15

On n’en finirait pas avec tous les dialogues de Michel Audiard. Adepte du politiquement incorrect, et grand admirateur de Céline, il a lui aussi été accusé d’être antisémite. On pourra citer quelques uns de ses dialogues. :

Dans Un Taxi Pour Tobrouk en 1960 :

« Si t’as pas de grand père banquier, veux-tu me dire à quoi ça sert d’être juif ? »

Dans L’Entourloupe en 1980 :

Le personnage joué par Pierre Marielle s’adresse à un juif Monsieur Bensimon :

« Mais cessez donc de vous croire persécuté mon ami ! Les conditions climatiques de cette région ne sont pas inhérentes à l’antisémitisme. Hé ! J’ajouterai que je ne vous ai pas engagé en dépit que vous soyez juif, hein, mais parce que vous êtes juif. Bah oui, je tablais sur certaines vertus ancestrales dont vous êtes malheureusement dépourvu. Vous êtes un déplorable vendeur monsieur Bensimon…Ouais et en plus c’est un sale youpin. Allez ! »

Mais pour évoquer Audiard lui-même il répondit le 4 septembre 1980 dans « Le Matin » à un article du « Canard Enchaîné » contre lui :

« ‘’Monsieur Audiard n’aime pas les juifs’’. En écrivant cela, Monsieur Macé s’inscrit comme un salaud au sens sartrien du terme… et même au sens tout court.

[…]

Pour des raisons strictement personnelles, qui sont par conséquent mes oignons, d’être traité d’antisémite me ferait plutôt marrer. Mais passons […] Préférable d’oublier l’accusation selon laquelle je comploterais à une ‘’réhabilitation’’ de Céline. Comme s’il en avait besoin ! Mais sans doute au ‘’Canard’’, a-t-on la nostalgie du temps où l’on envisageait de flinguer Ferdinand à la sauvette. »    

Sur Céline et les juifs, il ajouta :

« Le cas Céline est très simple : il y a ceux qui avouent avoir été influencés et ceux qui ne l’avouent pas. C’est tout. Mais ce qui est certain, c’est qu’on écrivait autrement la veille. (…) Même la Série noire est inspirée de Céline. Parce qu’on écrivait pas de cette façon avant. On n’employait pas les mêmes mots. (…) On a oublié que les fameux écrits antisémites qu’on lui a tant reprochés ont été écrits bien avant la guerre.

Donc, avant l’occupation. Alors, pourquoi cette hargne ? Jusqu’à plus ample informé, on avait bien le droit d’être antimaçon ou antisémite. Si on n’avait pas pu, il fallait le dire. Fallait le faire savoir: « Il est interdit d’être antisémite, sous peine de prison ». Alors, il aurait été arrêté. Mais il fallait prévenir. On a donc été de mauvaise foi avec Céline.

Mais où je m’insurge aussi, c’est au moment où les avocats et défenseurs de Ferdinand disent qu’il n’a jamais été antisémite. Alors là, c’est de la connerie. C’est idiot. Cela ne le diminue en rien, bien au contraire. (…) Car finalement, au milieu de cette apocalypse qu’il nous a proposée, la seule chose qu’on retient contre lui, c’est son antisémitisme. Il avait le droit de dire du mal de tout le monde sauf du Juif. Alors là, le Juif nous casse les couilles et vous pouvez l’écrire en toutes lettres. »

 

Jean Yanne

 

16

Réalisateur et acteur d’origine juive, on pourra se souvenir de lui pour des films comme Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, Je te Tiens Tu me tiens par la barbichette, mais aussi pour Moi y’en a vouloir des sous et de sa chanson :

« L’amour des sous, pour ceux qui ont des sous, pour la banque de France, pour ceux qui ont du fric, pour la Banque arabe, Pour ceux qui ont du blé, pour les banquiers juifs »

 

 

 

Xaviera Hollander

 

16

Actrice porno, Franco-allemande, d’origine juive qui fit également carrière à New York en tant que Call Girl. Elle dit en 1973 dans The Happy Hooker, au sujet des juifs qu’ils constituent « La Majeure partie de mes maniaques sexuels. Nombre d’entre eux sont suivis par un analyste. Leurs problèmes viennent d’une mère dominatrice, ou d’une femme qui les écrase […] La plupart des docteurs juifs qui viennent chez moi sont des détraqués ; en général, Ils veulent être esclaves. »

Rabbi Jacob

 

17Comédie qui aurait sans doute beaucoup plus de mal à passer aujourd’hui bien qu’elle soit « contre l’antisémitisme ». Certains passages pourrait être considérés comme trop limites comme lorsque Louis De Funès déclare : « Vous êtes juif ? Comment Salomon vous êtes juif ? Salomon est juif ! Oh !

-Et mon oncle Jaco qui arrive de New York il est rabbin

- Mais il est pas juif ?

-Si

-Mais pas toute votre famille ?

-Si

-Oh là là !...Ecoutez ça ne fait rien je vous garde quand même… »

 

Werner Rainer Fassbinder

 

18

Très grand réalisateur du cinéma allemand, il déclare en 1985 :

« Je pense que depuis 1945, les juifs ont constamment fait, en Allemagne, L’objet d’un tabou inculqué principalement aux jeunes qui n’ont aucune expérience directe des juifs et que cela peut mener à une hostilité à l’égard des juifs. Quand j’étais enfant et que je rencontrais des juifs on me disait : ‘’C’est un juif, comporte toi bien ! Sois gentil !’’. Ça a continué comme ça, avec quelques variantes, jusqu’à que j’ai vingt-huit ans et que j’écrive cette pièce. Je n’ai jamais pu penser que cette attitude était la bonne.

[…]

C‘est le dernier tabou en Allemagne cette histoire avec les juifs,  et maintenir ce tabou, à mon avis, ça n’est pas protéger les juifs, mais prolonger une discrimination. Il est logique qu’un tabou se renverse et son contraire. Si on ne peut parler d’eux, cela signifie tout simplement qu’un jour ou l’autre, ils feront de nouveau les frais de quelque chose. »

 

Franco Zeffirelli

 

19

Grand cinéaste italien, il est notamment connu pour son film La Traviata. Mais son plus gros succès reste le feuilleton télé Jésus de Nazareth en 1977. C‘est d’ailleurs sur le sujet de Jésus qu’il tient des propos polémiques, lorsqu’en 1987, Martin Scorsese sorti son film La Dernière Tentation du Christ. Il rejoint ceux qui étaient contre le film et le qualifia de « pur produit de la chienlit culturelle juive de Los Angeles qui guette la moindre occasion de s’attaquer au monde chrétien ». 

 

 

 

Marlon Brando

 

20

Le ou l’un des plus grands acteurs de tous les temps. Marlon Brando aurait pu paraître au dessus de tout soupçons puisque dans sa jeunesse et plus précisément en 1946 joua dans la pièce Un Drapeau est né qui prônait la création de l’état israélien. Cela dit il y’aura de sérieux retournements dans sa carrière. L’acteur que l’on sait engagé pour plusieurs causes, deviendra pro-palestinien à la fin de sa vie. Mais il eut également des propos polémiques envers « les juifs d’Hollywood »

En 1979, alors qu’il est en plein tournage d’Apocalypse Now, il déclare dans une interview pour le playboy magazine :

« Vous avez vu chaque race persiflée, mais vous n’avez jamais vu une image défavorable du Kike (caricature de juif américain), parce que les juifs n’y ont jamais autant veillé. Ils n’ont jamais permis qu’on le montre sur l’écran. »

Mais c’est en 1996 à l’émission de Larry King, où il est invité qu’il déclenche la polémique. Il décrit Hollywood comme un « establishment juif » et l’accuse d’ « exploiter les stéréotypes raciaux ». Il déclare :

«Hollywood est gouverné par les juifs, il est possédé par les juifs. Ils devraient avoir une grande sensibilité à la souffrance des peuples parce qu’ils ont été eux-mêmes exploités. On a vu le nègre, le gros latino, le chinetoque, le jap dangereux aux yeux bridés mais on a jamais vu le youpin parce qu’on sait parfaitement qu’on va dessiner les wagons autour.»

Suite à ces propos l’acteur sera attaqué en justice par Abraham Foxman chef de l’Anti-defamation. Une croix gammée sera taguée sur son étoile à Hollywood et il fera l’objet de menaces. 

Al Pacino

 

21

Le célèbre acteur italo-américain réputé pour ses rôles dans des films tels que Le Parrain, L’Epouvantail, Un Après midi de Chien, Scarface, l’Impasse ou encore Heat fit polémique en critiquant l’Etat d’Israël. Il lança : « il suffit de jeter un regard sur l’histoire d’Israël pour savoir qui est vraiment le terroriste ».

 

 

Reservoir Dogs

 

22

Avant d’entretenir de bonnes relations avec le producteur Harvey Weinstein, QT a pu laisser quelques répliques polémiques sur les afro-américains mais également sur la communauté juive. On pourra citer cet exemple de Reservoir Dogs où Steve Buscemi tient un discours sur le fait qu’il ne faut jamais laisser de pourboire aux restaurants. Le personnage interprété par Chris Penn lui rétorque alors : « Déconne pas mec ! Même un putain de juif aurait pas les couilles de dire ça ! »  

 

 

 

Spike Lee

 

23

Le réalisateur afro-américain controversé et engagé Spike Lee, dans une interview à propos du film Bamboozled déclara : « Il existe une loi non écrite selon laquelle vous ne pouvez pas avoir un personnage juif dans un film qui ne soit pas à 100% parfait, ou alors vous êtes qualifié d’antisémite ». 

 

 

 

Fabrice Luchini

 

24L’acteur s’est notamment fait tailler pour avoir osé dire qu’il était fan de Céline. Lorsqu’on l’interrogea sur l’antisémitisme du personnage il déclara : « Entre nous, on peut bien se dire qu’il en était, pur porc…Et quand on le lit, on les aime un peu moins forcément ! »

 

 

 

 

Casino

 

25

Le célèbre film de gangsters de Martin Scorsese réalisé en 1995 met en scène un gangster juif Sam « Ace » Rothstein. On pourra alors citer une tirade de son ami d’enfance le gangster Nicky Santoro qui lui lâche :

« Mets toi ça dans la tête, toi, foutu enculé de juif ! Tu existes ici à cause de moi. C’est ça la seule raison. Sans moi, toi, personnellement, tous les foutus petits salopards malins qu’il y’a par ici prendront un morceau de ton foutu cul de juif. Alors où tu vas aller ? T’es averti. Ne passe plus jamais une fois par-dessus ma foutue tête. Foutu enculé de juif.

[…]

Qu’est ce que tu regardes comme ça, tête d’œuf de connard de juif ? »

 

The Big Lebowski

 

26

Réalisé par les frères Cohen tous deux de confession juive, le film contient également un passage qui fut jugé litigieux. Il s’agit d‘une conversation entre le Dude et son ami Walter Sobchak qui met en avant le problème de la conversion au judaïsme :

Walter : « Je dis, je vois où tu veux en venir, mec, il a gardé le fric. Mon point de vue est que, nous y voilà, c’est shabbat, le shabbat, que je ne suis autorisé à rompre que s’il est question de vie ou de mort…

Dude : Est-ce-que tu vas arrêter tes conneries, Walter ? Tu n’es même pas un putain de juif mon vieux !

W : mais qu’est-ce que tu me chantes là ?

D : Mec, tu n’es qu’un putain de polack catholique…

W : Mais qu’est ce que tu me chantes là ? je me suis converti quand j’ai épousé Cynthia. Allez, mon vieux !

D : Ouais, ouais, ouais, ouais…

W : Et tu le sais !

D : Ouais, et aussi que ça fait cinq putains d’années que vous avez divorcé.

W : Et alors, qu’est-ce que tu sous-entends ? Quand on divorce, on doit rendre sa carte de bibliothèque ? Tu dois repasser le permis ? Tu arrêtes d’être juif ?

D : Tout ça fait partie de ton obsession pour Cynthia, mon pote. Faire attention à son putain de clébard. Aller à sa putain de synagogue. Tu vis dans ton putain de passé.

W : Trois mille ans de tradition magnifique, de Moïse à Sandy Koufax… (il hurle) Tu as raison sapristi, je vis dans le putain de passé ! » 

 

Danny Balint

 

27

Film qui raconte l’histoire de Danny Balint, un jeune juif qui mal dans sa peau va devenir un skin néo-nazi. Le film se revendique comme une dénonciation de l’antisémitisme mais fera polémique malgré tout et sera accusé d’antijudaïsme. Car effectivement c’est aussi un film sur l’identité et les questions qu’elle engendre :

Guy Danielson : «Les gens détestent les juifs n’est-ce pas ?

Danny Balint : le simple mot les fait trembler. Prenez par exemple les plus grands esprits juifs de tous les temps. Marx, Freud, Einstein. Que nous ont-ils laissé ? Communisme, sexualité infantile et la bombe atomique.

GD : Danny, c’est génial. Mais comment pouvez-vous croire tout cela…Alors que vous êtes juif vous aussi ?

[…]

Laisser moi le dire de cette façon. Les détestons-nous parce qu’ils arrivent à s’insinuer dans des endroits dont ils ne font pas partie ? Ou les détestons-nous en raison de leurs traditions clanesques et parce qu’ils tiennent à eux ? Parce qu’ils sont très dur dans les questions d’argent ou parce qu’ils flambent autour d’eux ? Parce qu’ils sont bolcheviques ou encore capitalistes ? Parce qu’ils ont les plus haut QI ou les vies sexuelles les plus actives ? Voulez vous savoir la vraie raison pour laquelle nous les détestons ? Parce que nous les haïssons. Parce qu’ils existent. »

 

Dustin Hoffman

 

28L’acteur sera traité de « sale juif » par je Jewish Press qui lui en voulu d’avoir participé à la cérémonie de remise d’un prix à un film palestinien. Le journal écrit à ce sujet :

« Hoffman est quelqu’un dont la judéité ne semble avoir joué aucun rôle dans l’existence, sinon d’avoir développé l’antisémitisme, de par sa petite taille, son appendice nasal, sa voix nasillarde et ses rôles de petit mec dégourdi, autant de caractéristiques qu’on attribue typiquement aux Juifs »

 

 

Michael Moore

 

29

Le réalisateur polémique Michael Moore célèbre pour ses documentaires Roger et Moi, Bowling for Columbine et Fahrenheit 9/11 déclara dans son essai Tous aux abris :

« Il serait peut être utile de chercher à savoir pourquoi des centaines de millions de personnes, sur trois continents, des rivages atlantiques du Maroc à l’Archipel des Philippines, sont aussi hostiles à Israël. Je ne parle pas des antisémites classiques, tels qu’on en trouve sur les sept continents, Antarctique inclus. Non, ce que je souligne, c’est l’impression fort répandue que les américains soutiennent Israël dans son entreprise d’oppression des palestiniens. Mais comment diable les arabes ont-ils pu se mettre une pareille idée dans la tête ? Peut être que ça date du moment où un petit palestinien a vu un missile lancé par un hélicoptère Apache, s’abattre sur la chambre de sa petite sœur et pulvériser la pauvre enfant en mille morceaux. Vraiment, quelle susceptibilité ! Il y’a des gens qui se fâchent pour un rien.

[…]

En tout cas, j’ai une idée pour mettre fin aux attentats-suicides : Donnez aux palestiniens quelques escadrons d’hélicoptères Apache et laisser-les s’empailler avec Israël sur un pied d’égalité. Aux quatre milliards de dollars que reçoit Israël chaque année des Etats unis, ajoutez quatre milliards de dollars par an pour les palestiniens ; qu’ils se détruisent mutuellement et laissent le reste du monde en paix. »    

   

Sacha Baron Cohen

 

30

Célèbre acteur d’origine iranienne et de confession juive il déclencha la polémique dans le film Borat avec sa chanson parodique « Jetez les juifs dans le puits » :

« Dans mon pays il y’a un problème, et ce problème, c’est le juif, Ils prennent de l’argent à tous et ne le rendent pas.

Jetez le juif dans le puits et ainsi mon pays sera libre, et ainsi mon pays sera libre. Vous devez le saisir par les cornes, nous avons un gros parti.

Si vous voyez le juif arriver ; prenez garde à ses dents, vous devez l’attraper par son argent et je vous dis ce qu’il faut faire.

Tous, jetez le juif dans le puits Et ainsi mon pays peut être libre, et ainsi mon pays peut être libre. Vous devez le saisir par les cornes, nous avons un gros parti.

Jetez le juif dans le puits Et ainsi mon pays peut être libre. Vous devez le saisir par les cornes, nous avons un gros parti. »

 

Rachel Weisz

 

31Actrice américaine de confession juive et sioniste revendiquée. Elle reste connue pour avoir joué dans des films comme La Momie et Stalingrad. Malgré son profond attachement à sa communauté elle fit fureur en déclarant à l’Index magazine :

« Hollywood est dirigé par les juifs.

Quand j’avais 19 ans, un agent américain m’a conseillé de changer mon nom de famille.

Et je lui ai dit : “Pourquoi ? Les juifs dirigent Hollywood de toute façon.” »

Elle ajouta :

« D’une certaine façon, le métier d’actrice est de la prostitution, et les juifs d’Hollywood ne veulent pas que leurs propres femmes y participent. Il y a aussi un élément du “Complexe de Portnoy” : ils ont tous envie de belles blondes aryennes.” »

 

Contrairement à Marlon Brando ou d’autres personnalités non juives du cinéma ayant tenu les mêmes propos, Rachel Weisz ne sera nullement inquiétée.

 

Oliver Stone

 

32Célèbre réalisateur américain à l’origine des scénarios de Midnight Express et Scarface et également réalisateur de films polémiques tels que Platoon, Né un 4 Juillet, JFK, Wall Street ou encore Tueurs Nés, il est connu pour son franc parler dans les interviews et tient souvent des propos jugés polémiques.

Il eut plusieurs mots envers la communauté juive et l’état d’Israël. Il déclara : « Les médias contrôlés par les juifs empêchent tout débat sur l’Holocauste ». Il affirma que « la domination juive sur les médias » se focalisait sur les victimes juives au détriment des « 25-30 millions de russes tués par les nazis »

Il déclare également que l’Etat d’Israël avait déformé « la politique étrangère des Etats Unis depuis des années ».

Ses propos déclenchèrent de vives polémiques et le réalisateur dû s’excuser.

 

Mel Gibson

 

33

Le cas de Mel Gibson, célèbre acteur et réalisateur est connu à Hollywood. L’artiste fait même figure de mauvais élève. Connu pour ses prises de positions pro-palestiniennes. Chrétien traditionnaliste, il est le fils d’un antisémite et révisionniste revendiqué. Il fut pour la première fois de sa vie accusé d’être antisémite, suite à son film La Passion du Christ qui souligne la responsabilité des pharisiens (juifs) dans la mise à mort du Christ. En 2006, alors qu’il fut arrêté en état d’ivresse il déclara « Les juifs sont responsables de toutes les guerres dans le monde ». Suite à ses propos il publia une lettre d’excuse qui sera rejeté par la ligue « Anti-defamation ». 

Ken Loach

 

34

Réalisateur britannique engagé tenant d’une Palme d’or en 2006, il a également soutenu l’appel au boycott de l’état d’Israël. Il déclara dans Haaretz le 27 août 2006 :

« Les palestiniens sont conduits à appeler à ce boycott après quarante ans de l’occupation de leur terre, de la destruction de leurs maisons et l’enlèvement et le meurtre de leurs civils.

[…]

Ils n’ont aucun espoir immédiat que cette oppression finira. Comme citoyens britanniques, nous devons reconnaître notre propre responsabilité. Nous devons condamner les gouvernements anglais et américains pour le soutien et l’armement d’Israël.

[…]

Nous devons aussi nous opposer aux activités terroristes des gouvernements anglais et américains dans la poursuite de leurs guerres illégales et des occupations.

[…]

Il est impossible d’ignorer les appels de camarades palestiniens […] Je déclinerai toute invitation au Festival du cinéma de Haïfa ou d’autres telles occasions. »

Ted

 

35

 

Et oui ! Même les personnages imaginaires et les marionnettes du cinéma arrivent à être « antisémites ». Lors de la cérémonie des oscars de 2013 Ted et l’acteur Mark Wahlberg (qui n’est pas juif contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer) vont faire un sketch qui ne sera pas du goût de tout le monde :

Ted : « Regarde ! Tous ces talents réunis ce soir ! Il y’a Daniel Day-Lewis, Alan Arkin et Joaquim Phoenix ! Tu sais ce qui est intéressant ? Tous ces acteurs sont plus ou moins juifs.

Mark Walhberg : Oh ! Ok 

T : Et toi alors ? Tu as ‘’berg’’ à la fin de ton nom. Est-ce que tu es juif ?

MW : Si je suis juif… ? Non en fait je suis catholique.

T : Mauvaise réponse ! Essaye encore !

MW : Quoi ?

T : Tu veux trouver du travail à L.A. ? En tout cas, moi, je suis juif !

MW : Non, c’est pas vrai !

T : Mais si. Mon nom complet est Théodore Shapiro, je voudrais donner de l’argent à Israël et pouvoir rester travailler à Hollywood. Merci je suis juif !

MW : Tu es un idiot !

T : On verra qui est un idiot quand je prendrais mon jet pour aller à la prochaine réunion secrète à la synagogue. »  

 

Lars Von Trier

 

36

Le réalisateur danois Lars Von Trier reste l’une des personnalités polémiques du cinéma du vingt et unième siècle. Auteur de films tels que Dogville, Manderlay, Antichrist ou encore Nymphomaniac, il fit notamment scandale au festival de Cannes en mai 2011 en déclarant qu’il « comprenait Hitler ».

« Je pense que je comprends cette homme, ce n’était pas ce qu’on pourrait appeler un brave type, mais oui je comprends beaucoup de choses chez lui et j’ai un peu de sympathie pour lui oui »

Il ajouta dans le même discours : « Je suis bien sûr pour les juifs, pas trop quand même ! Car Israël nous emmerde ! ». Suite à ses propos le réalisateur sera banni du festival de Cannes. Il présentera par la suite des excuses avant de finalement persister et signer dans ses propos.   

 

Russell Crowe

39En 2011, Russell Crowe, acteur mythique de Gladiator entre autres, déborde sur son compte twitter en écrivant que la circoncision est « barbare et stupide ». Les réactions ne tardent pas à pleuvoir et notamment celle d’Eli Roth, le réalisateur juif de films d’Horreur comme Hostel. Crowe lui répondra : « J’ai beaucoup d’amis juifs, J’aime mes amis juifs, j’aime les pommes et le miel et les petits chapeaux rigolos, mais arrêtez de couper vos bébés ».

 

Pour justifier ses propos, il déclare « Je me battrai toujours pour la perfection des bébés, je croirai toujours en Dieu ». Il lance ensuite aux adeptes de la circoncision : « Qui êtes vous pour corriger la nature ? »  

 

 

Gary Oldman

 

37

L’acteur américain célèbre pour ses rôles dans Dracula, Léon, Harry Potter et Batman a fait polémique en juin 2014 en prenant la défense de son ami Mel Gibson. Il a justifié l’ostracisme dont est victime Mel Gibson par le fait que Hollywood serait « une ville dirigée par les juifs ». En parlant de Mel Gibson il a également ajouté :

« Il est comme banni, comme un lépreux, vous comprenez ? Mais est-ce qu’aucun juif au bureau n’a jamais laissé échapper un “ce putain de kraut” ou “j’emmerde ces Allemands” ou quelque chose du genre ? On se cache tous et on essaie tous de rester si politiquement correct. C’est ça qui m’énerve.»

 

Suite à ces propos, l’acteur sera attaqué et présentera des excuses ressemblant plus à un spectacle grotesque d’auto-humiliation.

 

Décidemment ! Entre Jean-Luc Godard, Franco Zeffirelli, Marlon Brando, Rachel Weisz, Ted et Gary Oldman, on finirait vraiment par croire qu’Hollywood est contrôlé par les juifs…

 

Nathalie Portman

 

38La superbe actrice Nathalie Portman est célèbre pour ses rôles dans Léon, la Prélogie Star Wars, Closer, V pour Vendetta, Back Swan mais aussi pour sa judéité revendiquée et son amour pour son pays d’origine Israël. Et pourtant, Nathalie tant acclamé en Israël a vu les foudres tomber sur elle lorsqu’elle s’est permis certaines critiques de sa communauté.

 

Alors qu’elle présentait à Jérusalem, Une Histoire d’Amour et de Ténèbres, elle se montra critique envers l’état d’Israël en interview :

« Je suis très étonnée que l’on parle de mon film comme étant patriote, car pour moi il parle surtout de la déception d’un rêve. J’aime ce pays mais je suis également très critique envers lui. Je pense que chaque citoyen engagé doit être très critique, sur ce qu’il estime, que son pays pourrait mieux faire ».

 

Mais la polémique n’aurait sans doute pas été si quelques jours avant, l’actrice ne s’était pas attaqué  à la mise en avant trop poussée de l’Holocauste en interview.

« Nos professeurs ne nous parlaient que de l’Holocauste. Selon moi c’est un problème. » a-t-elle déclaré dans The Independant.

  « Je pense que la communauté juive devrait se demander à quel point il faut mettre en avant l’Holocauste dans l’enseignement. […] Attention, il est évident qu’il est important de se souvenir et de respecter la Shoah, mais pas aux dépens d’autres choses. »

 Elle conclut par :

« L’Holocauste ne doit pas être utilisé comme un moyen paranoïaque de penser que nous sommes les victimes. »

C’est cette interview qui déchaîna les foudres sur l’artiste.

 

 

Cet article était donc un aperçu des propos qui ont pu être tenu sur le judaïsme ou la communauté juive, certains déclenchant de vives polémiques d’autres passant inaperçus.