0

 

Catégorie : Cinéma

Genre : Comédie

Année : 2013

Public : Tous Publics

Durée : 1H30

Nation : France

Réalisateur : Dieudonné M’Bala M’Bala

Acteurs : Olivier Sauton, Juliette Montel, Dieudonné M’Bala M’Bala,

Synopsis : Bruno et Olivier sont tous deux atteints du cancer. Le premier va se soumettre à la médecine occidentale et accepter d’être traité par chimiothérapie. Le second, sur les conseils de son ami Dieudo, va choisir de partir au fin fond de l’Afrique pour se faire soigner par un guérisseur.

Analyse critique :

(Attention SPOILERS !)

Aujourd’hui, nous allons donc évoqué le second long métrage de Dieudonné, j’ai nommé Métastases réalisé en 2013. Depuis 2012, l’artiste semble également vouloir se lancer dans le cinéma.

Son premier long métrage L’Antisémite avait fait parler et avait même été interdit avant d’être terminé. Il s’agissait d’un film potache sans prétention qui semblait surtout être un coup d’essai pour l’artiste.

Avec Métastases, on est donc en mesure d’en attendre davantage. Métastases annonce la couleur avec son titre, il s’agira d’une comédie dramatique sur le sujet douloureux du cancer.

1

Evidemment, le postulat de départ ne manque pas d’intérêt. Faire rire du cancer dans un film c’est ambitieux. Mais là ou ça attise vraiment la curiosité, c‘est que c’est Dieudonné aux commandes. Et l’artiste avait déjà réussi un sketch formidable sur le cancer en 2010 dans son spectacle Mahmoud.

Métastases peut donc s’annoncer sous les meilleurs hospices.

Il s’agit ici d‘opposer avec satire et humour deux médecines rivales. La médecine officielle et occidentale qui prône la chimiothérapie contre le cancer et la médecine traditionnelle africaine des guérisseurs.

Le débat est donc très intéressant car de plus en plus de gens atteints de cancer sont désillusionnés concernant la chimiothérapie. Beaucoup tentent de se tourner vers des médecines traditionnelles et des guérisseurs. Généralement, on peut cependant plus évoquer les médecines traditionnelles asiatiques qu’africaines.  

2

Une fois encore, le postulat de départ est très bon. Mais comment le tout est mis en scène ?

Concernant la réalisation, il paraît clair que Dieudonné a fait des progrès par rapport au film précédent et s’attache à obtenir une meilleure image. La mise en scène est donc beaucoup plus réussie. Pour autant elle n’a rien de transcendant et offre le minimum syndical. Etant donné le calibre du film, à savoir une comédie populaire, cela peut se concevoir. On comprend que c‘est surtout le casting qui doit faire la différence.

Pour autant, il y’a d’autres atouts. Certains dialogues sont plutôt bien rédigés. Le risque avec Métastases cependant, c’était que Dieudo nous resserve à la sauce cinéma les sketchs qu’il avait déjà fait sur le sujet. C’est à la fois vrai et faux. En réalité à travers le film on peut retrouver les étapes de son sketch sur le cancer notamment avec le cas de Bruno qui opte pour la chimiothérapie. Cela dit, si le schéma reste le même, c’est totalement différent dans le sens où là le tout est étiré sur la longueur complète du film. Par là entendez que des tas de nouveaux personnages interviennent, les dialogues et le ton ne sont plus les mêmes. A ce niveau là, on peut donc dire que l’adaptation est plutôt réussie. Cela dit elle reste inférieure au sketch original.

3

Mais là où c’est plus gênant, c’est quand Dieudo choisit de mettre littéralement en scène son sketch le plus trash concernant les pygmées. Ça n’a paradoxalement plus du tout le même charme qu’en sketch et même l’humour ne fonctionne plus trop je trouve sur cette séquence.

Quelque part cela illustre parfaitement la relation de Dieudo avec l’art. Il est largement meilleur sur scène qu’au ciné.  

Mais une fois encore Métastases mise avant tout sur la prestation de ces acteurs.

Dans le rôle principal d’Olivier, nous avons donc Olivier Sauton, interprétant le cancéreux. Détail assez drôle, il jouait un cancérologue dans L’Antisémite. L’artiste livre une performance tout à fait honnête.

Il est accompagné de Juliette Montel qui interprète sa femme. Cette dernière livre elle aussi une très belle prestation dans la lignée de celle de L’Antisémite.

4

Mais bien sûr, le meilleur reste Dieudo lui-même. Il joue ici plusieurs rôles : Dieudonné l’ami d’Olivier, le Docteur M’Foudi (sans doute son meilleur rôle dans ce film) et le cancérologue allemand. L’artiste est égal à lui-même et s’en donne à cœur joie. Son talent d’acteur comique n’est plus à prouver et il assure le show.

Métastases est donc une comédie populaire tout à fait sympathique sur un sujet grave. Certes ici c‘est assez manichéen et la guérison finit par l’emporter là où la chimio échoue.

Mais le débat est d’actualité et ça fonctionne. Cependant une fois encore, ce qui saute aux yeux, c’est que Dieudo reste cent fois plus à l’aise sur scène.

5

Tout comme L’Antisémite donc, Métastases n’a rien de transcendant.

Bref un film sympa mais sans plus.      

    

        

Note : 13/20