0

 

Catégorie : Spectacle

Genre : Humour

Année : 2011

Public : Tous Publics

Durée : 1H14

Nation : France

Mise en Scène: Dieudonné M’Bala M’Bala

Interprète : Dieudonné M’Bala M’Bala

Sujet : Dieudonné nous parle de Jésus. Il en vient donc au sujet de la religion en abordant toutes les facettes. La religion constitue à nouveau un sujet d’actualité qui déchaîne les débats et l’humoriste veut apporter sa pierre à l’édifice. Cela ne l’empêche pas d’aborder d’autres sujets d’actualité tels que l’affaire DSK, la légion d’honneur ou encore la Gay Pride.

Analyse critique :

(Attention SPOILERS !)

Le cycle Dieudonné continue avec cette fois-ci la chronique de son douzième one man show, Rendez nous Jésus !

Depuis son spectacle J’ai fait l’Con en 2008, Dieudo est ostracisé et victime d’interdictions sévères. L’artiste en est réduit à jouer au petit Théâtre de la Main D’or et à faire ses tournées dans un bus. Les médias évitent désormais de trop parler de lui, craignant de lui faire de la publicité, ils préfèrent le faire oublier. Mais en ce début de nouvelle décennie, leur pouvoir est assez vain. Le géant Internet grandit et l’artiste sait l’utiliser à bon escient. Créant son site et postant assez régulièrement des vidéos ainsi que les enregistrements de ses spectacles, il regagne en popularité et démontre qu’il peut désormais s’en sortir sans promo.

Il renoue alors avec le succès et prévoit donc une nouvelle tournée sous le signe du triomphe avec son nouveau spectacle Rendez nous Jésus !

 

1

 

Cette fois, cette tournée ne se fera plus uniquement dans le petit bus appelée symboliquement le « théâtre Rosa Parks ». Le succès est de nouveau là et la demande est de plus en plus forte, ce qui suffit largement à convaincre quelques grandes salles de laisser jouer le comique. Mais elles restent peu nombreuses, de plus, beaucoup de mairies prennent des arrêtés municipaux pour faire interdire les représentations de l’artiste. En l’occurrence le spectacle est enregistré à Nyon, la réalisation est signé une fois de plus Daniel Conversano.

Le spectacle s’ouvre alors avec une mise en scène assez sombre et flippante avant que l’humoriste ne fasse son entrée.

2

Comme souvent pour introduire le spectacle, il revient sur les polémiques qui l’entourent. Il évoque notamment les arrêtés municipaux visant à le faire interdire. Peu importe le parti politique, tous prennent des mesures contre lui. Comme le dit à juste titre Dieudo, ça va de l’extrême droite à l’extrême gauche, « c’est la première fois qu’ils signent quelque chose en commun depuis 1945. Y’a une quenelle qui est pas passée ». Ainsi l’artiste montre le ridicule des mesures prises à son encontre.

Il arrive ensuite sur l’affaire qui à l’époque défrayait la chronique, L’affaire DSK, dont il avoue se sentir obligé de parler. Ce n’est pas forcément un sujet en or au final, puisque des tas de médias satiriques ou non étaient déjà passé dessus. Cela dit, avec le temps et les suites de cette affaire, c’est peut être le sketch de Dieudo qui s’est révélé être le meilleur sur le sujet. On a la caricature de DSK mais aussi celle de Nafissatou Diallo.

3

Il évoque ensuite la légion d’honneur qui selon lui revient aujourd’hui aux gens qui n’ont plus d’honneur. C’est de là que va venir sa célèbre expression sur le « fion de hamster ». Il appelle même le public à ne plus venir le voir si jamais il est un  jour décoré de la légion d’honneur.  

Il revient ensuite sur l’affaire DSK pour en évoquer beaucoup plus les dessous. Il part sur un débat sur le pouvoir et les dérives qu’il procure, de même que le soutien dont a jouit DSK sur cette affaire, notamment celui de BHL.

On en vient ensuite au thème majeur du spectacle : Jésus. L’humoriste donne sa vision personnelle sur le Christ et son histoire la comparant même avec les composantes de la société actuelle ce qui est hilarant.

4

Après quoi vient le gros sketch du spectacle l’ « Emission : Vérité historique » (que Dieudo avait déjà mise en scène dans d’autres sketchs). Ici, l’émission portera donc sur Jésus. Ce sketch où apparaît déjà une critique du monde du show-biz se divise en plusieurs « sous sketchs »

Le premier est le « Micro trottoir » qui, comme son nom l’indique, met en scène une équipe de journaliste interrogeant des gens sur Jésus. Dieudo interprète alors un interrogé déçu qu’on ne parle pas plutôt de la baisse des salaires ou des radars. C’est l’occasion pour l’humoriste de tacler le journalisme d’Etat et d’aborder quelques sujets sociaux qui sont les bienvenus. Il interprète ensuite un étudiant athée et laïc complètement illuminé et à la masse, un américain remarquablement bien caricaturé et pour finir un restaurateur asiatique comparant Jésus à Bouddha. 

5

Puis retour sur le plateau de l’émission avec une belle palette d’intellectuels venus débattre la question. Tous sont évidemment interprétés par l’humoriste.

Le premier est Monseigneur M’Foudi, un archevêque camerounais. Evoquant l’histoire de l’Afrique par rapport à la religion, il en vient à traiter du policier camerounais ce qui donne lieu à un autre sous sketch.

De retour sur le plateau de l’émission la parole est donné à Mustafa Béribi, imam musulman évoquant à son tour le cas de Jésus le considérant en fait comme un prophète islamique. Bien vite les choses dégénèrent et dérivent sur une brouille avec Monsieur Berheim le grand rabbin.

6

Ce dernier constitue donc le sketch suivant. Il rappelle la judéité de Jésus et le fait que dans le Judaïsme, il n’est pas considéré comme un prophète. Tournant même en dérision de façon hilarante l’histoire du Christ, il part ensuite sur le débat de la collaboration de l’Eglise catholique avec le nazisme et veut lancer des poursuites contre Jésus près de 2000 ans après.

Ces propos provoquent évidemment le choc du père Bernardin un belge, qui nous explique la notion de Pardon. Il revendique ensuite une alliance avec l’imam Béribi.

Entre ensuite en scène un athée québécois (dont on ne connaît pas le nom) qui vient apporter sa pierre au débat. Il fait part de son ras-le-bol quant à l’éducation religieuse qu’il a subit depuis l’enfance. Il affirme ensuite que Jésus n’a rien à voir avec les religions.

7

Puis on termine le débat avec Evelyne Lachatte représentante pour les droits des homosexuels. Rejoignant plus ou moins les propos du québécois, elle avance que Jésus appartient en fait à la communauté gay et lesbienne du monde. Pour elle, il ne fait pas de doute que Jésus était homosexuel : « Enfin Jésus et les 12 apôtres…Vous ne vous êtes jamais posé la question ? ». « Aimez vous les uns les autres, ça vous dit rien ? ». Sa crucifixion aurait donc été un acte homophobe. Elle affirme ensuite qu’un char Jésus sera présent à la Gay Pride.

C’est le sujet du prochain sketch que Dieudo hésite à jouer de crainte de se mettre cette fois-ci la communauté homosexuelle à dos. « Oh non ça suffit » déclare t’il lassé. Il précise que les éventuels spectateurs homosexuels présents dans la salle sont évidemment les bienvenus avant d’ajouter sur un air douteux : « levez la main pour voir ». Il précise ensuite à juste titre, que rire de la Gay Pride aujourd’hui « c’est devenu blasphématoire, au même titre que la Shoah ». L’humoriste traite alors de la fête de la Gay Pride et en évoque les dessous et l’hypocrisie, à savoir aucun militantisme ou mouvement culturel mais une partouze où tout le monde semble être venu pour se mettre une race et s’exhiber. Ici il joue un passant avec son fils devant le défilé de la Gay Pride. Il met ensuite en évidence le deux poids de mesure concernant l’impunité de la Gay Pride et l’arrestation de musulmans qui priaient dans la rue devant une mosquée qui était pleine.

8

Il termine le spectacle avec « Oképi, le retour de Jésus ». Oképi un camerounais serait donc la réincarnation de Jésus. Il affirme être revenu vu l’état du monde actuel et donne sa vision spirituelle de la société. Sur la fin, l’humoriste reprend sa voie normale et conclut donc ce sketch final par la célèbre phrase du Christ « Aimez vous les uns les autres ».

Comme pour le précédent Show. Tout se termine en musique avec « Chaud Ananas ».

Voilà donc pour ce nouveau spectacle de Dieudo. Un spectacle très riche par ailleurs, car si on se balade plus ou moins autour des mêmes thèmes, on a droit à une sacré galerie de sketchs et de personnages. Je pense notamment au « super sketch » de l’ « émission : Vérité Historique » comprenant des tas de « sous sketchs ». On retrouve là un peu le même procédé que l’humoriste utilisait à ses débuts en solo, à savoir un fil conducteur autour duquel gravitent une multitude de sketchs et de personnages. On peut également penser au sketch « Le Conseil de Classe » de 1905.

9

Sur le plan artistique, rien à dire comme d’habitude, La mise en scène est impressionnante et d’une grande beauté, l’écriture est toujours aussi exceptionnelle et la performance d’acteur hallucinante. Rendez Nous Jésus ! est d’ailleurs probablement le spectacle contenant le plus de personnages, permettant à l’humoriste d’étaler plus que jamais son talent extraordinaire.  

Rendez Nous Jésus ! est donc à l’instar des spectacles précédents une totale réussite. Concernant le fond, on y trouve évidemment de la subversion mais moins que dans beaucoup d’autres spectacles de l’humoriste. Ici, il aborde évidemment de gros sujets d’actualité et bien sûr le débat sur Jésus. Il montre à quel point tout le monde cherche à s’approprier le personnage du Christ pour servir ses fins personnelles. On notera aussi l’évolution de Dieudo par rapport à la religion. Il n’a plus l’athéisme assez primaire qu’on lui connaissait lors du second axe de sa carrière et a plus de recul sur le sujet. La fin de son spectacle montre même qu’il a fait du chemin et a acquis beaucoup plus de spiritualité et de respect envers la religion et la figure de Jésus.

10

Rendez Nous Jésus ! sera donc là encore un énorme succès malgré les entraves et les arrêtés. Mais aussi les interdictions. En effet, lors d’une représentation de Rendez Nous Jésus ! le 9 mai 2012 à Bruxelles, la police encercla la salle de spectacle (200 CRS déployés) et somma l’humoriste d’arrêter immédiatement la représentation. Voilà donc où nous en sommes arrivés !

Cependant une fois encore, malgré cela, Rendez Nous Jésus ! obtiendra du succès et commencera même à marquer véritablement une nouvelle reconquête du public pour Dieudonné.

11

Via le net de plus en plus de gens découvrent l’artiste interdit et son public grandit au grand dam de l’intelligentsia.

Rendez Nous Jésus ! est donc une fois encore un excellent spectacle à voir et à revoir.

  

    

 

Note : 17,5/20

Note Quenellière : Quenelle de 175